Pourquoi des applications demandent-elles une autorisation de géolocalisation à priori sans raison ?

L’utilisateur averti l’aura remarqué, de nombreuses applications mobiles vont demander (sous Ios) ou utiliser par défaut (sous Android) une autorisation de géolocalisation alors qu’elles n’ont à priori aucune raison de le faire pour délivrer le service promis et que cette demande ou cet usage peut parfois constituer un frein à l’installation de cette application. Il existe en fait au moins trois raisons à cette pratique.

La première est liée à des objectifs internes d’app analytics. Même si la géolocalisation n’est pas utilisée pour personnaliser les contenus ou les services, ce type de données peut apporter de précieuses indications sur les comportements et contextes d’usage de l’application.

Les deux autres raisons sont liées à des enjeux classiques de monétisation. La donnée de géolocalisation joue d’abord un rôle de plus en plus important dans les campagnes programmatiques mobiles par le biais du géofencing. Elle devient ainsi incontournable pour les applications comportant un volet de financement publicitaire.

Enfin, même si l’application ne diffuse pas de publicité, les données de géolocalisation sont de plus en plus souvent revendues à des spécialistes de la donnée mobile qui utilisent les points de géolocalisation pour reconstituer des parcours clients / prospects à travers un réseau d’applications partenaires. Voir à ce sujet « Comment les données de géolocalisation sont-elles collectées sur smartphone ?« .
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn