Définition : Scraping en growth hacking

Dans le contexte des pratiques de growth hacking, l’expression de scraping désigne des pratiques par lesquelles on utilise un programme informatique pour collecter automatiquement à partir d’un ou plusieurs sites web des fichiers plus ou moins structurés et qualifiés d’individus ou d’entreprises. Les fichiers constitués par le biais des techniques de scraping sont généralement utilisés à des fins de prospection qui s’effectue le plus souvent par des pratiques de cold emailing ou par des appels téléphoniques automatisés.

Les pratiques de scraping utilisées dans le cadre du growth hacking sont le plus souvent illégales ou pour le moins non éthiques et contraire aux conditions d’usages de sites et plateformes visées. En effet, elles constituent une atteinte aux droits de propriété des sites « pillés » et ne respectent pas le cadre juridique (notamment RGPD) de la collecte de données personnelles (voir un article juridique à ce sujet).

Les sites web les plus exposés aux pratiques de scraping sont :
– les sites annuaires
– les sites de salons professionnels (pour récupérer les listes d’exposants)
– les plateformes sociales grand public (Facebook, Youtube, Twitter, etc.)
– LinkedIn (voir scraping LinkedIn)
– Le Bon Coin (voir scraping Le Bon Coin)
– …

Un exemple des thématiques de scraping évoquées sur un forum consacré au growth hacking :