Définition : Capital data / données

Le terme de capital data ou de capital données fait référence à la richesse des données détenues par une entreprise au sens financier du terme richesse. La notion de capital de données fait ainsi référence au gain financier potentiel lié à la possession de ces données. Ce gain peut être lié à l’activation de ces données ou à leur monétisation. Dans le cas d’une activation des données, il peut s’agir d’une activation marketing ou d’autres formes d’activations (gestion des risques, démarche qualité, etc.). Les données peuvent également donner lieu à une démarche de monétisation vis à vis de tiers (datasharing, vente de données second ou third party, services API liés à l’open data, etc.).

Bien qu’alors non formalisé en ces termes, le concept de capital données n’est pas nouveau en soi. Dès les années 1980, on mettait en évidence la richesse que représentait les données d’achats pour les acteurs de la grande distribution, ou encore plus, pour ceux de la VPC qui avaient les coordonnées complètes des acheteurs. Depuis, la « digitalisation » de l’environnement, le phénomène big data et l’usage des DMP ont généralisé les phénomènes de collecte et donc le concept de capital data.

A un moment T, le capital data est constitué du stock de données (plus ou périssable) et du dispositif organisationnel et technique de collecte et d’exploitation.

La notion de capital data est inspirée de celles de capital client et de capital marque. Cette notion encore émergente devrait probablement donner lieu à des techniques spécifiques de prise en compte comptable.

La notion de capital data abordée par le biais de celle d’asset data :