Définition : Vente directe

Entendue au sens large, la vente directe désigne un mode de distribution par lequel c’est le fabricant qui assure lui-même l’activité de vente / distribution de ses produits auprès des consommateurs. La vente directe peut être choisie pour se réapproprier les marges (petits exploitants agricoles) et / ou pour mieux contrôler la distribution (image, SAV). La vente directe peut être le mode exclusif de distribution ou n’être qu’un des modes ou canaux de distribution utilisés.

Apple utilise par exemple la vente directe dans ses points de ventes mais également la distribution sélective chez des distributeurs agréés. La vente directe peut également se faire par tournées, par une force de vente interne itinérante salariée , par des points de vente détenus en propre ou par le biais de la vente à distance et du e-commerce.

Certaines marques se créent directement dans une logique de « marque direct to consumer » alors que des marques établies qui sont habituellement en grande distribution peuvent être tentées de se distribuer également en direct par le biais notamment du e-commerce.

Au sens plus restrictif de la FVD ( Fédération de la Vente Directe), la vente directe est caractérisée par la présence physique effective d’un consommateur et d’un vendeur hors d’un magasin. Il faut « donc mettre en présence un vendeur et un acheteur en dehors d’un lieu destiné à la commercialisation ». Il s’agit d’une vente individuelle ou d’une vente en réunion. Selon la FVD, la vente directe était en 2015 la troisième forme de commerce en France avec 600 000 vendeurs et un chiffre d’affaires de plus de 4 milliards d’euros.

Un exemple de vente directe dans l’univers agricole :