Notes et tendances email marketing EMDay 2017

Ce billet est la première partie d’un compte-rendu de ma participation à l’EMDay 2017 qui s’est déroulé le 31 Mai et le 1 juin au Bischenberg proche de Strasbourg. D’abord une petite précision qui me semble utile en ces temps ou l’adblocking et la recherche de backlinks favorisent nombre de billets ou articles dont le caractère sponsorisé est loin d’être toujours clairement et visiblement annoncé. J’ai été invité à l’événement dans le cadre d’une participation à sa promotion, mais ce billet est une initiative personnelle complémentaire motivée par le fait qu’il me semble intéressant de partager certaines choses vues ou entendues.

Formulons d’abord un petit mot sur le cadre et l’ambiance de l’événement. Se déroulant sur un jour et demi dans un cadre agréable et aéré qui change de la Porte de Versailles, l’événement est très convivial et ses pauses, moments de restauration et même moments de détente sont l’occasion d’échanger entre passionnés aussi bien avec les autres participants qu’avec les conférenciers très accessibles.

Revenons maintenant sur quelques notes prises lors des conférences et ateliers, certaines sessions ne seront pas évoquées faute d’y avoir participé, parce que leur forme ou leur contenu se prêtent un peu moins à l’exercice ou parce qu’il s’agit d’un sujet récemment ou prochainement évoqué dans d’autres rubriques de ce site. L’idée n’est pas ici de faire un compte-rendu complet qui doit notamment être fait par les organisateurs, mais simplement de revenir sur quelques points saillants.

Monitorer sa délivrabilité au jour le jour (Sébastien Fisher et Jonathan Loriaux de Badsender)
Une intervention qui insiste sur la nécessité d’organiser sa veille délivrabilité en allant au delà des outils et indicateurs standards fournis généralement par sa plateforme d’emailing. L’occasion de découvrir l’interface de 250 OK un outil de monitoring basé sur une seed list et beaucoup moins connu que ReturnPath. Ces outils proposent notamment la création d’alertes configurables très utiles dans une logique de monitoring. Un rappel également sur la possibilité d’utiliser les services postmaster de Google ou d’AOL.

Auront été par ailleurs évoqués :
– le fait que le monitoring de la délivrabilité B2B est plus complexe à cause de la diversité des pratiques sur les domaines d’entreprises
– le danger des adresses reconverties en spamtrap quelques mois après leurs suppressions (départ d’abonnés du FAI)
– les dangers potentiels de l’acquisition par le biais des kits d’affiliation
– la nécessité de ne pas utiliser les mêmes templates pour ses usages « internes » et les kits d’acquisition

Focus sur les « email buiders » (Nicolas Garnier Mailjet et Jonathan Loriaux Badsender)
Une présentation des « builders » ou éditeurs de Mailjet et Badsender qui se prête naturellement peu à un compte-rendu texte. La présentation et les échanges avec les participants montrent cependant bien qu’avec la richesse et la complexification des scénarios email, l’organisation de la production des emails devient un point clé de l’optimisation des pratiques au delà même de la pure phase de production et d’intégration HTML en responsive. Les gains de productivité liés à la production des emails en environnement complexe constituent un élément clé du ROI des campagnes. Les fonctionnalités de workflow de production / validation et l’ouverture sur des référentiels extérieurs jouent un rôle majeur pour cette productivité.

Les points clés de l’intégration HTML en 2017 (Thomas Leroy Dartagnan)
Une intervention d’un passionné manifeste qui s’est plus attardé sur les défis et évolutions de l’environnement de l’intégration HTML email que sur les techniques d’intégration proprement dites. Une présentation très riche dont voici quelques éléments à emporter en dehors de nombreux autres points évoqués difficiles à reprendre ici.
– On considère qu’il existe plus de 15 000 environnements de lecture des emails avec des rendus potentiellement différents. Ce chiffre est probablement sous-estimé.
– Même la notion de compatibilité Gmail a peu de sens car il existe plusieurs dizaines d’environnement Gmail distincts.
– On oublie souvent la notion d’accessibilité des emails (au sens d’accessibilité aux malvoyants et non voyants) et l’existence de navigateurs vocaux
– Les compétences d’un intégrateur email sont distinctes de celles d’un intégrateur web
– Les emails multilingues provoquent souvent des décalages de templates à cause des longueurs variables de texte
– Le caractère responsive d’un email se perd souvent lors de son transfert
– Le service de messagerie professionnelle Exchange de Microsoft peut parfois enlever des parties du message

Ce petit compte rendu revenait brièvement sur les ateliers de la première 1/2 journée, une partie des interventions de la journée plénière est abordée dans la deuxième partie.

Bertrand Bathelot


Laisser un commentaire