Définition : Second écran

Le terme de second écran fait généralement référence au smartphone ou à la tablette qui est utilisée par un téléspectateur pendant qu’il regarde un contenu diffusé à la télévision. L’émergence du second écran est liée à celle du multitasking.

Selon une étude Publicis Media réalisée lors de l’Euro 2016, en moyenne sur l’ensemble des 3 premiers matchs de l’équipe de France de football, 29% des téléspectateurs ont eu une activité de multitasking pendant le match. Ce taux montait à 60% auprès des 15-24.

La présence du second écran donne lieu de plus en plus fréquemment à des actions ou dispositifs spécifiques de la part des producteurs d’émissions ou des annonceurs TV. L’utilisation du second écran permet de prolonger le contact et l’engagement de la cible ou de l’audience et de profiter éventuellement d’une diffusion virale sur les réseaux sociaux.

Des producteurs ou annonceurs utilisent ainsi fréquemment des références à des hashtags liés à leurs émissions ou campagnes pour capitaliser sur un potentiel effet Twitter ou Facebook. Certaines applications mobiles spécifiques permettent également de synchroniser des offres ou contenus avec la diffusion d’une émission ou d’un spot TV.

D’après une étude «Usages et perspectives médias enrichis» de Mindshare de mars 2013, 65% des Français connectés avaient déjà prolongé leur vision de pub TV sur un second écran.

Le second écran est essentiellement vu comme une opportunité d’enrichir l’exposition aux spot TV et de gagner en efficacité publicitaire, mais il peut probablement également être considéré comme une menace pour l’attention accordée aux publicités TV.

Dans le domaine de la publicité TV les effets publicitaires liés au second écran peuvent être mesurés par le biais du TV tracking.

Un exemple de mesure par TV tracking des visites site web minutes par minutes générées par l’effet second écran lié à un spot TV (source Admo TV) :



 

Les voies d’utilisation du second écran dans le cadre des campagnes de publicité TV :