Définition : Marque patrimoniale

Le concept de marque patrimoniale est par nature subjectif et sujet à débats, d’autant plus que de nombreuses marques peuvent avoir intérêt à revendiquer abusivement ce statut. La marque patrimoniale est cependant définie de manière intéressante par l’auteur anonyme du blog « jem les marques » comme « une marque ancienne, appartenant à l’inconscient collectif, à très forte notoriété, attachée à l’identité d’un pays et souvent à l’histoire industrielle d’une région ». On va pouvoir trouver parfois la notion d’attachement ajoutée aux éléments de cette définition, mais cet ajout peut être discuté car il sous-entend qu’une marque patrimoniale doit être aimée du plus grand nombre.

Dans le contexte français, l’archétype de la marque patrimoniale semble être la marque Michelin qui « coche toutes les cases » de la définition. Bien sûr, de très nombreuses marques dans des secteurs très divers peuvent revendiquer ce statut. Le qualificatif de marque patrimoniale peut ainsi probablement s’appliquer à des marques ou modèles automobiles ou même de l’alimentaire (Cachou Lajaunie, Carambar, etc.).

 

 

La notion de marque patrimoniale est également très présente dans le luxe, car dans ce cas on peut y relier des notions de patrimoine architectural, culturel, artisanal et industriel et même une certaine appartenance à l’histoire d’une région ou d’un pays.

Le statut de marque patrimoniale peut légitimer ou justifier des pratiques telles que les musées ou les expositions de marque.

Lorsqu’une marque de luxe voit son statut de marque patrimoniale confirmé par le fait de faire l’objet d’un reportage dans une émission TV consacrée au patrimoine :



 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn