Définition : Surbooking hôtelier

La pratique du surbooking hôtelier consiste à accepter pour une date donnée un nombre de réservations supérieures au nombre de chambres disponibles sur la totalité de l’établissement ou sur une catégorie de chambres donnée. Dans un hôtel, la pratique du surbooking vise à favoriser un taux d’occupation maximum (si possible 100%) sur les hautes périodes de réservation malgré les annulations tardives et les éventuels no shows.

Le surbooking se pratique surtout à un temps T correspondant au seuil d’annulation sans frais car c’est jusqu’à cette date butoir que les annulations sont les plus nombreuses. Dans les contextes ou plages temporelles où les réservations sont sans possibilité d’annulation et prépayées, les annulations sont généralement beaucoup moins nombreuses et la pratique du surbooking devient beaucoup plus risquée. En effet, le fait de refuser une chambre réservée à un client est logiquement une source d’insatisfaction très forte qui peut conduire à la perte du client et à un avis client dévastateur.

La pratique du surbooking hôtelier est moins périlleuse lorsqu’elle est pratiquée sur des hôtels à très grande capacité (la part d’annulations tardives est plus stable) ou lorsqu’elle porte uniquement sur des catégories inférieures et non sur la globalité de l’établissement (la solution est alors le surclassement).