Définition : Brandverbing

Le terme de brandverbing correspond au phénomène d’antonomase verbal par lequel on bâtit des néologismes verbaux à partir d’une marque pour décrire une action qui est normalement réalisée grâce au produit ou au service proposé par la marque concernée.

Les exemples de brandverbing les plus actuels sont probablement l’usage des néologismes verbaux « googler », « ubériser », « photoshopper », « shazamer », etc. Le phénomène n’est cependant pas nouveau et peut également concerner de « vielles » marques avec « ripoliner », « karcheriser »; « stabiloter » ou bien sur « scotcher ».

Bien que les pratiques de brandverbing peuvent présenter des bénéfices marketing en terme de notoriété et d’image (image de leader ou de référence), elles sont le plus souvent le résultat de pratiques spontanées des consommateurs et sont rarement réellement provoquées par une volonté spécifique des marques. Cependant, certaines marques peuvent parfois « brandverber » dans leurs propres messages publicitaires (on va »fluncher » !).

Bien qu’il s’agisse de deux phénomènes distincts, le brandverbing peut parfois indirectement présenter un danger pour la marque s’il est lié au phénomène proche de dégénérescence de marque. Il peut également présenter un danger marketing si le verbe inventé a une connotation négative ou correspond à une volonté de dénonciation de pratiques discutables de la marque.

Pour aller plus loin sur le sujet, un article évoquant les actions délibérées de marque et leurs limites dans le domaine.