Définition : Traction

Dans l’écosystème des start-ups, la notion de traction est très fréquemment évoquée par les porteurs de projets ou dirigeants. Bien que le terme soit désormais très « à la mode » et un peu utilisé à tort et travers, on peut probablement le définir comme un phénomène annonciateur du développement de la start-up et apportant théoriquement une « preuve » ou tout au moins un signe positif que l’activité de la jeune entreprise semble répondre à un besoin.

Naval Ravikant, start-upper reconnu, l’a défini comme une « preuve chiffrée d’une demande du marché » (Quantitative evidence of market demand). Christain Jorge co-fondateur de Vestiaire Collective la définit simplement comme « l’adoption tangible par le marché ».

Un phénomène de traction peut par exemple se traduire par un nombre croissant de visites sur un site web ou d’installations d’applications.

Un phénomène de traction ne se traduit pas forcément directement et immédiatement par une augmentation de l’activité ou du chiffre d’affaires bien qu’il soit évidemment lié à la notion de croissance. Lorsqu’il est utilisé par des start-ups plus âgées, il peut devenir un synonyme de croissance de chiffre d’affaires et perdre  ainsi sa spécificité initiale.