Définition : Mythe du créateur

Le mythe du créateur correspond à l’apport immatériel que constitue la notoriété et l’image du créateur d’une marque de luxe et ou de mode. On peut donc considérer que le mythe du créateur est une composante du capital de marque.

Si à l’origine le mythe du créateur peut naître et se développer de manière plus ou moins naturelle, il fait en général par la suite l’objet d’un véritable travail marketing plus ou moins associé à un « devoir de mémoire » selon les contextes.

Dans les domaines du luxe et de la mode le concept de « créateur » fait le plus souvent tout autant référence à la notion de création artistique ou artisanale qu’à celle de créateur d’entreprise. Ce sont d’ailleurs les notions de créations artistiques et artisanales qui vont en grande partie légitimer les pratiques de musées et d’expositions consacrés à la marque et / ou à son créateur. Le mythe du créateur peut également favoriser la revendication d’une marque en tant qu’élément du patrimoine national.

Le mythe du fondateur est évidemment largement utilisé dans la communication publicitaire et dans les films institutionnels.

Le mythe du créateur est aux domaines du luxe et de la mode ce qu’est le mythe du fondateur dans le domaine de la marque.

L’exemple de Chanel qui exploite le mythe du créateur dans sa politique produit et sa communication publicitaire : « Avant de créer sa Maison, Coco Chanel était Gabrielle. Une femme insoumise, passionnée et libre qui dut conquérir sa liberté pour devenir la femme qu’elle voulait être. »