Définition : Densité mot clé

La densité d’un mot clé sur une page est un élément pris en compte par les moteurs de recherche dans le cadre du référencement naturel. Théoriquement, une forte densité du mot clé favorise une bonne position sur les SERP correspondant aux requêtes comprenant ce mot clé.

Cette densité est un score établi à partir du nombre de répétitions du mot sur une page rapporté au nombre de mots présents visibles ou même parfois invisibles. La densité de mots clés peut s’exprimer par un taux ou indice de densité. Les positions de ce mot sur la page peuvent également influencer le score de densité. Le principe est le suivant, si le mot clé est présent 10 fois dans un texte de cent mots, son score de densité est de 10%. Le score peut être calculé différemment mais selon le même principe.

Il y un débat pour savoir s’il existe un taux de densité de mot clé idéal pour les moteurs et notamment pour Google. Une valeur approchant les 10 % est souvent évoquée, mais les (rares) prises de parole des salariés de Google sur le sujet affirment l’absence de valeur idéale.

Il est à noter qu’un excès de densité et de répétitions peut être éventuellement jugé comme anormal et donner lieu à pénalisation ou tout au moins d’une absence de prise en compte.

De même, la nature du site ou de la page peut influer sur ce qu’on peut considérer comme une valeur idéale ou normale. Ainsi, les sites e-commerce avec catalogue ou les comparateurs ont une nature et une structuration de contenu qui favorise la densité de mots clés.

La densité de mot clé va être particulièrement recherchée sur les pages satellites en acceptant souvent un style rédactionnel un peu « lourd » ou répétitif qui ne sera vu que par les visiteurs provenant de la requête visée sur un moteur.

Le concept de densité de mot clé est repris sous une forme plus évoluée par le TF*IDF.

Un exemple de page sur le site d’un prestataire étude qui vise manifestement une forte densité du mot clé « positionnement enseigne » :

densité mot cé

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn