Le nouveau carrousel Google : une révolution sectorielle SEO ?

Dans le cadre de ses formats publicitaires ou de certains types de résultats naturels liés aux actualités, Google utilise de plus en plus le principe du carrousel pour présenter ses résultats de requêtes. Le plus visible est probablement le carrousel AMP lié aux actualités. Cette évolution constitue notamment une réponse à la prise de pouvoir de la navigation smartphone.

Après l’avoir testé aux USA il y a quelques mois, Google semble commencer à installer (ou tester ?) le format carrousel dans les SERPs « classiques » pour certains types de requêtes. On peut voir ci-dessous des carrousels pour une requête « théâtre Paris », « écoles de commerce  » ou « écoles de commerce Paris ».



 



 



Lorsqu’une tuile est cliquée, apparaissent alors le knowledge graph et les résultats correspondant au nom de l’école :



La pratique et ses résultats sont pour l’instant surprenants à plus d’un titre.  La première chose étonnante est que les résultats qui apparaissent dans le carrousel ne correspondent absolument pas à ceux présents sous forme de résultats naturels classiques dans la page. On ne retrouve pas forcément les mêmes acteurs, ni le même ordre d’apparition. La deuxième source d’étonnement est que les résultats s’affichent au dessus des annonces payantes ce qui va à l’encontre d’une évolution constatée depuis plusieurs années et évoquée récemment sur ce blog (« Vers une baisse tendancielle du potentiel SEO« ).

Si cette pratique des carrousels se développait sous cette forme, elle pourrait constituer un vrai séisme pour les domaines de requêtes concernés car on peut logiquement penser que la présence du carrousel introduit une forte redistribution des clics au profit des acteurs présents dans ce dernier et au détriment de ceux présents en naturel ou par le biais d’AdWords.

Il s’agit donc d’un phénomène à surveiller de près par les responsables marketing et spécialistes du référencement, même s’il existe une certaine incertitude sur l’avenir de ce mode de présentation des résultats et sur les domaines concernés. On notera par exemple que pour le cas français, les écoles de commerces semblent concernées, mais pas encore les écoles d’ingénieurs.

Bertrand Bathelot


 
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire