Définition : Fraude en affiliation

Comme tout les systèmes de marketing à la performance basés sur Internet, l’affiliation est exposée aux risques de fraude.

La fraude en affiliation est le plus souvent le fait des affiliés, mais elle peut également parfois se produire du coté des marchands annonceurs / affilieurs.

Coté affiliés, la fraude peut prendre deux formes, soit la création d’un trafic totalement artificiel, soit le non respect des consignes des annonceurs.

Le trafic artificiel consiste par exemple à créer des clics, abonnés newsletter ou à générer des leads par l’utilisation de robots. Lorsque la rémunération liée à l’action recherchée est plus élevée, le trafic peut être tout autant artificiel, mais de source humaine et donc plus difficile à détecter. Lorsque ces pratiques sont utilisées massivement et grossièrement par des affiliés indélicats, elles sont généralement détectées avant la date de paiement des commissions dues. Les commissions basées sur des commandes payées sont par nature moins touchées par ce type de fraudes que celles basées sur des leads.

Le non respect des consignes par les affiliés / éditeurs peut prendre différentes formes. Les fraudeurs peuvent tenter de mentir sur la nature de leur site, masquer la provenance des leads envoyés ou ne pas se conformer à des interdictions portant sur certains formats publicitaires ou sur l’utilisation des liens commerciaux (keywording guidelines).

Coté éditeurs / affilieurs, la principale fraude est celle consistant à « détaguer » la ou les pages permettant le suivi des commissions dues. Elle est généralement utilisée par des éditeurs de « seconde zone » à la durée de vie limitée. Les plateformes communiquent, notamment au sein du CPA, sur les éditeurs potentiellement fraudeurs et tiennent également à jour une blacklist d’affiliés.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn