Définition : E-réputation

L’e-réputation peut être définie comme l’image véhiculée et / ou subie par une entreprise ou une marque sur Internet et autres supports numériques. L’e-réputation peut également s’appliquer à un produit ou service.

L’e-réputation est le résultat en terme d’image des contenus produits et diffusés par l’entreprise, mais aussi et surtout celui des contenus produits par les internautes sur les blogs, réseaux sociaux, plateformes d’échanges vidéos, forums et autres espaces communautaires. L’e-réputation est davantage influencé par la visibilité des contenus / avis et opinions relatifs à une marque que par leur quantité. Ainsi, selon Chris Anderson,  » Votre marque n’est pas ce que vous en dites, mais ce que Google en dit ! ». La notion de réputation SERP et l’activité de management des avis clients sont des composantes très importantes de l’e-réputation.

La contribution de l’e-réputation est de plus en plus importante dans la réputation et l’image globale de l’entreprise. Pour de nombreux secteurs d’activité, elle devient même l’élément essentiel de la réputation et de l’image. Le terme d’e-réputation a donc probablement vocation à disparaître dans la mesure où il se confond de plus en plus avec la « classique » réputation de marque.

La montée en puissance de l’e-réputation s’est traduit par des pratiques et fonctions d’e-réputation management.

L’e-réputation est une donnée particulièrement difficile à mesurer et analyser. Cette mesure doit en effet prendre en compte la nature de propos tenus (analyse sémantique), mais également la popularité des pages ou contenus sur lesquels ces opinions sont présentes. Cette analyse est une des composantes du web listening et notamment du social listening.

Un exemple de démarche d’analyse de l’e-réputation (source Lingway) :



Un exemple de synthèse sur les avis et opinions pour une banque en ligne :



 

Une présentation fleuve sur la notion d’e-réputation :






Un autre présentation assez complète sur l’e-réputation :



Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn