Définition : Astroturfing

Dans un contexte marketing, l’astroturfing est à l’origine une technique consistant à simuler un mouvement de protestation spontané à l’égard d’un produit, d’une marque ou organisation. En dehors du contexte marketing, la technique est souvent utilisée à l’encontre de projets divers ou d’idées ou personnages politiques. Par extension, le terme d’astroturfing est également utilisé pour le fait de simuler l’existence de courants d’opinion favorable à une marque ou un individu.

L’astroturfing peut être considéré comme une forme de guerilla marketing qui est également utilisée pour du lobbying et du marketing politique.

En dehors du contexte marketing et de l’environnement digital, les premières actions d’astroturfing consistaient le plus souvent à enrôler de faux protestataires. Depuis l’avènement d’Internet, de nouvelles techniques se sont développées et l’astroturfing est devenu plus accessible et plus courant.

Les campagnes d’astroturfing peuvent par exemple se faire en payant des internautes pour émettre publiquement des critiques ou protestations à l’égard d’un concurrent ou ses produits sur des espaces communautaires (réseaux sociaux, forums, etc.), par le biais de bots opérants sur les réseaux sociaux ou par les avis clients. Ces critiques peuvent être publiées sous des identités réelles ou fictives.

L’astroturfing peut également se faire en manipulant les algorithmes utilisés par les médias sociaux ou moteur de recherche. Il est ainsi possible d’essayer de fausser les suggestions faites par Google dans sa barre de recherche ou d’essayer de figurer artificiellement dans les trending topics de Twitter en trompant son algorithme. Lors de élections américaines de 2016 une forte activité de bots sociaux a semble-t-il été générée.

Ces manipulations peuvent se faire par recours à des « petites mains », mais il existe également des solutions logicielles ou robots permettant de lancer des campagnes d’astroturfing basées sur l’usage d’un grand nombre de faux profils ou fausses identités. On peut par exemple utiliser des bots Twitter.

Samsung a été ainsi condamné par la FTC Taiwanaise pour des critiques achetées à l’encontre d’un modèle de téléphone HTC.

 

 

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn